BLOG

Vesta : le plan « secret » d’Amazon pour équiper nos maisons de robots domestiques

D’après Bloomberg, la firme de Seattle s’apprêterait à lancer, d’ici quelques mois, un robot domestique équipé d’Alexa. Son nom : Vesta.

Contrairement aux assistants vocaux comme Alexa, introduite avec succès par Amazon dans la vie des Américains il y a un peu moins de quatre ans, les robots domestiques n’appartiennent plus depuis longtemps à la famille des objets innovants. Alimentant depuis plusieurs dizaines d’années les espoirs de nombreuses start-up, qui rêvent de voir leur petits droïdes envahir pour de bon les foyers du monde occidental, ils peinent pourtant à s’imposer comme des machines utiles, désirables, et surtout, au prix abordable.

Boh, pas de quoi décourager le titan Amazon. Selon des informations obtenues par Bloomberg, la firme de Seattle travaillerait dans la plus grande discrétion à la conception d’un robot domestique, dont la commercialisation à grande échelle pourrait être lancée dès 2019. Nommé pour le moment « Vesta », d’après la déesse romaine protectrice du foyer, des familles et du feu, le projet serait supervisé par Gregg Zehr, qui n’est autre que le directeur du Lab126 d’Amazon, à l’origine des appareils Echo et de la gamme Fire.

Sa commercialisation à grande échelle pourrait être lancée dès 2019

Si Vesta serait en développement dans les locaux de Sunnyvale, en Californie, depuis plusieurs années déjà, Amazon aurait mis les bouchées doubles sur le projet ces dernières semaines, comme le laisse penser les multiples offres d’embauche mises en ligne par le Lab126 sur son site – « Ingénieur logiciels robotiques », « Ingénieur développement de capteurs »…

Un robot pour quoi ?

Reste maintenant à savoir de quoi serait capable ce robot. Bloomberg rapporte que certaines de ses sources ont fait référence à « une sorte d’Alexa mobile », qui pourrait ainsi suivre ses propriétaires dans les zones du foyer non-équipées en Amazon Echo. Les prototypes déjà mis au point seraient pour cela équipés de caméras et divers capteurs pour se déplacer et effectuer ses tâches.

S’il prend vie, Vesta rejoindra alors le clan des robots domestiques lancés par de grands constructeurs : Topo, présenté par Atari en 1983 et programmable sur l’Apple II et Windows 9x, qui s’avéra malheureusement être un piètre petit serviteur ; Aibo, le chien robot de Sony lancé au milieu des années 2000 et qui vient de faire son grand retour, malgré sa criante inutilité (et son tarif exhorbitant) ; ou encore Cloi de LG, qui n’a pour ainsi dire pas fait très bonne impression sur la scène du CES 2018, après avoir refusé d’obéir. En espérant que Vesta se montre un peu plus compétant que tous ses petits camarades, même si l’on doute pour l’instant de la réelle nécessité d’un robot à tout faire dans nos maisons et appartements déjà surchargés en domotique et autres technologies d’assistance.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

InnoValeur | Conseil en Innovation Digitale | Intelligence Artificielle | Machine Learning | Data Science | Big Data

 

TAGS > ,

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.