BLOG

Google dévoile enfin Allo, son appli de messagerie instantanée avec de vrais morceaux d’AI dedans

Google a enfin dévoilé sa nouveauté tant attendue : Allo, une application de messagerie instantanée, mais surtout intelligente. Elle est dotée d’une intelligence artificielle offrant de nouvelles fonctionnalités très novatrices.

Voilà, Google a lancé sa propre appli de messagerie instantanée. Allo, disponible pour iOS et Android, permet de comprendre en un coup d’œil les capacités de l’entreprise en matière d’intelligence artificielle.

Annoncé pendant la conférence I/O des développeurs Google plus tôt dans l’année, l’appli combine les superpouvoirs de recherche et de prédiction de Google avec une toute nouvelle fonctionnalité : un assistant personnel.

Un outil de messagerie intelligent

Au premier regard, Allo ressemble fortement à n’importe quelle appli de messagerie. On s’y inscrit avec son numéro de téléphone, et une fois l’identité vérifiée, l’appli scanne votre carnet d’adresses pour trouver vos contacts utilisant aussi Allo. Démarrer une conversation à deux ou en groupe est ensuite assez facile. En plus des messages texte standard, il est possible d’enregistrer un message vocal, envoyer une photo gribouillée (sur Android seulement) ou partager une carte ou sa position actuelle. L’appli inclut aussi une panoplie de stickers à thème pour égayer les discussions.

Mais aucune de ces raisons n’est celle pour laquelle vous allez vouloir utiliser Allo. L’intérêt ici, c’est qu’Allo offre un aperçu des ambitions de Google en matière d’intelligence artificielle. On trouve dans l’appli Google Assistant, l’assistant conversationnel que Google prévoit d’introduire dans beaucoup plus de ses produits à l’avenir.

Les Smart Replies de l’application Allo sont étonnamment pertinentes

Il existe plusieurs signes qu’Allo n’est pas une simple appli de messagerie instantanée. Le premier, ce sont les Smart Replies (« réponses intelligentes »). Pour chaque conversation, l’appli suggère des mots ou phrases avant même que vous n’ayez commencé à les taper. Si quelqu’un demande « Comment était ton week-end ? », l’appli proposera directement « Très bon » ou « Fun ». Google expérimente ce genre de technologie depuis un moment maintenant – l’entreprise avait dévoilé une fonctionnalité similaire pour son application d’e-mail, Inbox, l’an dernier – et les Smart Replies d’Allo sont étonnamment pertinentes. Dans mes premiers tests, les réponses générées automatiquement étaient très souvent utiles et bonnes, et seulement occasionnellement à côté de la plaque.

 

Encore plus impressionnant, Google a combiné cette fonctionnalité avec sa capacité de reconnaissance visuelle d’une photo. Allo est donc capable de suggérer des réponses à des photos partagées dans la conversation.

Mais tout cela n’est que la partie émergée de l’iceberg qu’est le savoir-faire de cette intelligente artificielle. Au-delà de ça, l’application Allo est surtout l’occasion pour Google de dévoiler Google Assistant.

Tout tourne autour de l’Assistant

Parlons un peu de Google Assistant. On vous pardonnerait de penser qu’il s’agit d’un simple bot, comme ceux utilisés par Facebook Messenger, Kik, et d’autres applis, qui ont des capacités assez limitées. Google Assistant est en fait bien plus qu’un simple bot de messagerie. Google Assistant est plus proche de Facebook M, l’ambitieux projet d’AI de la firme de Mark Zuckerberg (mais cette fonctionnalité n’est encore réservée qu’à un petit nombre d’utilisateurs testeurs et dépend encore largement des humains pour contrôler ses interactions).

D’après Google, le Google Assistant en est toujours au stade « aperçu », et devrait être bientôt intégré à bien d’autres des produits et outils de la firme, comme les enceintes intelligentes Google Home. Aperçu ou pas, la fonctionnalité impressionne déjà plus qu’un simple gadget.

Il y a deux manières d’interagir avec Google Assistant. On peut discuter directement avec – Assistant apparaît dans la liste des conversations dans l’appli – ou on peut faire appel à lui pendant une discussion avec un ou des amis, en commençant son message par @Google.

 

Dans les deux cas, il peut apporter une réponse pour tout ce qui requiert une rapide recherche Google (traductions, conversions, itinéraire…) et possède même quelques astuces supplémentaires, comme la reconnaissance de photo. Pendant mon test, j’ai envoyé une photo prise pendant mes vacances à la pyramide maya de Chichén Itzá au Mexique. Google Assistant m’a immédiatement demandé si je voulais en apprendre plus sur la culture maya.

Quand on échange avec un ou plusieurs amis, il est possible d’utiliser Google Assistant comme un raccourci vers la recherche Google. Les choses que Google peut faire « en natif », comme les conversions, les recherches et les traductions, apparaîtront directement dans le chat. D’autres requêtes feront apparaître des liens vers des résultats Google.

On peut faire appel au Google Assistant directement depuis les messages.

 

S’habituer au Google Assistant pourrait prendre un peu de temps – on se sent un peu maladroit en « posant une question » à Google au beau milieu d’une conversation – mais son utilité est réelle (et évite beaucoup de jonglage entre les différentes applis).

Google Assistant est encore plus utile dans une conversation simple, entre deux personnes. En plus de toutes les options déjà citées, on peut accéder via l’assistant à son planning, régler des rappels, et obtenir les dernières actualités. Sur Android, il est aussi possible de régler des alarmes, des minuteurs, de faire une recherche dans ses photos et de passer des appels, tout ça grâce au Google Assistant.

Les créateurs d’Allo se sont aussi assurés que Google Assistant a le sens de l’humour un peu « nerd » qu’on espérait de la part de Google. Il n’a pas l’esprit sec et cynique de Siri, mais il est toujours motivé pour lâcher une petite blague ou jouer avec l’utilisateur.

Le facteur « flippant »

Le plus gros défi de Google sera de convaincre les gens que toute cette intelligence artificielle n’a rien de flippant. Si les éternels enthousiastes de la tech trouvent ça super qu’Allo reconnaisse les photos, prédisent les messages et aide à planifier les week-ends, d’autres trouvent ça un peu creepy.

Mais Google a fait de gros efforts pour répondre aux inquiétudes concernant la sécurité et la vie privée. Ainsi, les messages envoyés sur Allo sont par défaut encryptés, mais pas avec le système d’encryptage de bout en bout (comme c’est le cas sur WhatsApp), la méthode la plus appréciée de la team « vie privée ». Mais on peut opter pour un chat incognito, qui utilise lui l’encryptage de bout en bout.

Les messages sur Allo peuvent aussi s’autodétruire, et on peut les empêcher d’apparaître sur l’écran verrouillé de son téléphone.

Que ces options suffisent ou non à persuader les sceptiques est une autre affaire. Mais si Google peut rendre son Assistant plus indispensable qu’effrayant, les gens devraient se laisser convaincre.

Et si les plans de Google en terme d’AI sont peu clairs pour la suite, la firme promet déjà qu’on verra son Google Assistant un peu partout d’ici peu de temps. Et il devrait s’améliorer et devenir encore plus intelligent avec le temps. Voilà déjà un très bon début.

 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

InnoValeur | Conseil en Innovation Digitale | Intelligence Artificielle | Machine Learning | Data Science | Big Data

TAGS >

Publier un commentaire