BLOG

Cette IA est capable d’interpréter des contrats plus rapidement que les meilleurs avocats

Une expérience a été menée pour juger de la rapidité d’une intelligence artificielle par rapport à celle des avocats américains. La conclusion est que celle-ci pourrait bien les épauler dans un certain nombre de tâches quotidiennes.

Les machines vont-elles bientôt tous nous remplacer ? Aux États-Unis, 20 des meilleurs avocats du pays se sont réunis pour tenter de battre une intelligence artificielle au jeu de la rapidité. But : être plus prompts qu’elle à repérer des erreurs glissées dans des contrats. Résultat : ils ont perdu.

VOIR AUSSI : Que doit-on craindre le plus : l’intelligence artificielle ou la bêtise humaine ?

Menée par la plateforme LawGeex, cette expérience a été conduite avec des professeurs de droit des universités de Stanford et de la Caroline du Sud, ainsi que de l’école de droit de la Duke University. Au total, chacun a eu le droit à quatre heures pour interpréter des accords de non-divulgation et repérer 30 points faisant débat, autour de questions d’arbitrage, de confidentialité ou encore d’indemnités.

Au total, les spécialistes du droit sont parvenus à un taux de réussite avoisinant les 85 % tandis que l’intelligence artificielle a plutôt été efficace à 95 %. Surtout, alors qu’ils ont eu besoin d’une moyenne de 92 minutes pour y parvenir, l’IA, elle, n’en a mis que 26.

L’esprit humain reste irremplaçable

Pour l’avocat en propriété intellectuelle Grant Gulovsen, qui a participé à l’expérimentation, les tâches demandées lors du test ressemblent tout à fait à ce qu’un avocat doit faire au quotidien. « La plupart de ces documents correspond à ce que nous devons traiter au jour le jour », a-t-il confirmé au téléphone avec Mashable.

Alors, cette expérience concluante pour l’AI est-elle la preuve que celle-ci va bientôt pouvoir remplacer les avocats ? Pas exactement. Au contraire, l’unique conclusion que nous pouvons en tirer est l’idée que l’IA peut aider les cabinets sur ce type d’actions, laissant ainsi davantage de temps disponible pour les avocats qui auraient besoin de se concentrer sur des problématiques nécessitant bien cette fois l’esprit humain.

Autrement dit : une IA ne pourra jamais se substituer totalement à la justice, dont les enjeux demeurent des questions auxquelles l’on doit souvent répondre au cas par cas. Elle peut en revanche alléger le travail des professionnels et ainsi, leur permettre de mieux faire leur travail par ailleurs.

– Adapté par Émilie Laystary. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

InnoValeur | Conseil en Innovation Digitale | Intelligence Artificielle | Machine Learning | Data Science | Big Data

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.